fr en
Avertissement !

Ce site est réservé à un public majeur et averti, il propose un contenu à caractère pornographique à des personnes âgées de plus de 18 ans.
En cliquant sur "ENTREE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Etre majeur selon les lois françaises et que ces lois vous autorisent à accéder à ce service.
- A ne pas diffuser le contenu de ce service qui est la propriété de l'éditeur.
- A ne pas faire connaître ce service à des mineurs, sous peine de sanctions pénales.
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ce service pour toute action judiciaire.

  • logo1
  • logo2
  • logo3
  • logo4
  • logo5
  • logo6
  • controle parental
Edito

Par Boucles d'or

Porn to be Wild

Voir ses articles

Chroniques 50 Nuances de Grey

50 Nuances de Grey

Annoncé par un buzz géant, lancé par une couverture médiatique énorme, Cinquante nuances de Grey a réussi son arrivée massive en France. Les critiques moqueuses n’ont pas découragé les 150 000 personnes d’acheter le roman érotique d’E.L. James. Le tirage de 530 000 exemplaires risque donc de s’écouler avant Noël. Et bien voilà, moi qui ne savais pas quoi offrir à ma mère !!

Tout le roman tourne autour d’une jeune et naïve étudiante (vierge – au début du moins), Anastasia, qui se retrouve un peu malgré elle à interviewer Christian Grey, un homme d’affaires puissant, pour le journal de l’université. Elle tombe instantanément sous le charme de cet homme qui est son exact opposé : sûr de lui, dominateur, alors qu’elle est maladroite et rougit pour un rien. D’ailleurs son côté jeune fille en fleur innocente a de quoi agacer, même si elle se révèle moins fleur bleue, et surtout une négociatrice hors pair, au fil du roman.

Car des négociations, la petite va y avoir droit ! On découvre que le beau (caricatural ???) Christian est en fait un « control freak » adepte du SM qui blinde ses arrières derrière un contrat ultra détaillé qui prévoit aussi bien l’utilisation du plug anal, que du fouet, des menottes. L’accord à signer régit même les repas et l’entrainement physique de ses petites soumises. Et oui, pas facile tous les jours de se prendre une bonne fessée, mieux vaut avoir bien mangé 5 fruits et légumes le midi pour encaisser.

La godiche Anastasia est plus maligne qu’on avait pu le croire et obtient des concessions de Cricri sans pour autant signer ce contrat bizarre. L’éphèbe accepte donc de « dormir » avec elle (quel homme !), la présente à ses parents (si ça lui fait plaisir…)… Bref il la kiffe, d’autant que la petite a des talents (notamment buccaux) insoupçonnés. Bien que totalement inexpérimentée, Ana réussit à avoir 5 orgasmes lors de sa première fois, et encore c’était sans la cravache. Cette relation improbable avec ce milliardaire excentrique mais craquant (si c’est possible, c’est EL James qui l’a dit) mène Anastasia à la découverte de son corps, ses désirs, son plaisir, mais aussi ses perversions. C’est un monde qui s’ouvre à elle. Car oui, une bonne fessée de temps en temps cela ne fait de mal à personne, ce n’est pas moi qui dirais le contraire.

Cricri d’amour se révèle quant à lui beaucoup moins dur (enfin, ça dépend des moments. Oui oh ça va !!! J’ai le droit de la faire) tant il est touché par la fraicheur et la candeur d’Anastasia qui n’ont pas fini de l’attendrir. Pour lui aussi, tout cela est très nouveau. Mais il ne perd pas la main le bougre, et l’attrape sur le bureau, dans la cabane au fond du jardin, à la va comme je te pousse. L’amour à la papa, Crici il connait pas. Et c’est pas plus mal. En tous cas pour nous lectrices, que le quickie hebdomadaire devant Patrick Sébastien n’intéresse pas vraiment.

Très sincèrement, en tant que consommatrice de porno, je trouve les scènes de sexe hyper décevantes, car franchement pas explicites ni extraordinaires, à part la scène finale, où effectivement Ana se dit qu’elle ne ferait pas ça tous les jours. Un peu comme Marie Pierre Casey dans la pub Pliz.

Cela dit, j’ai beau me moquer gentiment du côté caricatural des personnages et des situations, des scènes de sexe finalement banales, j’ai dévoré ce livre qui est très divertissant. Un peu comme le film du dimanche soir sur TF1 : on trouve ça nul, mais on regarde, et on aime ça, parce que merde, Arte parfois ça va bien, hein.

Et puis, en tant que vraie fifille, je n’ai pas pu m’empêcher de m’identifier à Anastasia, qui dépasse ses limites par amour. Elle en accepte des choses pour Christian ! Parce que les bons moments valent tellement plus que les mauvais… Et qu’on aime les montagnes russes : être très malheureuse puis très heureuse. Parce que les encéphalogrammes plats, on n’en veut pas.

 

 

50 nuances de Grey

 

50 Nuances de Grey est disponible à l’achat sur DORCELSTORE

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Nous vous invitons à consulter nos articles sur la soumission, le SM, le bondage, le film Fashionistas ainsi que vers notre gamme de produits 50 Shades Of Pleasure !

8 reponses

  1. Prue 23 novembre 2012 at 21:29

    Mon chéri me l’a offert (il semble que ce soit le cadeau coquin de l’année puisque celui de ma meilleure amie lui a offert aussi).
    Je viendrai donner mon avis quand je l’aurai lu ;)

    Répondre
    • petitevedette 20 juin 2013 at 11:02

      POur ma part, j’ai acheté le tome 1 à cause des copines qui en parlaient sur FB, de l’euphorie sur le net et tout … et parce que j’étais très curieuse. ET alors là, le choc !!! Addiction totale ! En une semaine, le tome 1 était dévoré, le 2 et 3 commandés…. et au bout de 3 jours, obligé de relire le tome 1, tellement le petit couple Christian/Ana me manquait ….
      Résultat, en 3 semaines, la trilogie est bouclée, l’envie de relire d’autres  » romans » de se type est bien là, ma libido a été décuplée, mon chéri a adoré ( il en a d’ailleurs tellement parlé au boulot de ce livre, que sa chef m’a eemprunté le tome1). Les tomes 2 et 3 sont déjà réservés pour les copines… Bref, que du bonheur !!!

      Répondre
  2. Maud Hippenmeyer 14 décembre 2012 at 19:30

    Parfait que du bonheur…… Je le recommande c’est vraiment divertissant, attachant et surtout excitant…. Bonne lecture

    Répondre
  3. fred 15 décembre 2012 at 10:41

    Je l’ai offert a ma femme , et elle l’a lue en deux soirées.

    Elle a adorée et moi aussi car elle a été vivement excitée par la suite :)

    Répondre
    • petitevedette 20 juin 2013 at 11:03

      POur une fois, tu pouvais être sûr que le cadeau allait faire son effet !!!

      Répondre
  4. Lilouuu 03 février 2013 at 22:48

    je viens de terminer la première partie, et franchement ça m’a vraiment plu.je vais peut etre passer pour une frustrée mais je me suis reconnue dans le personnage de Anastasia!!j’attend de lire la suite!!

    Répondre
  5. Histoires 19 février 2013 at 01:29

    J’adore les histoires érotiques et ce livre, je l’ai lu d’une traite, merci pour cet article et ce livre qui va créer un engouement pour les récits érotiques

    Répondre
    • petitevedette 20 juin 2013 at 10:58

      Lis vite les tomes 2 et 3 alors !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company