fr en
Avertissement !

Ce site est réservé à un public majeur et averti, il propose un contenu à caractère pornographique à des personnes âgées de plus de 18 ans.
En cliquant sur "ENTREE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Etre majeur selon les lois françaises et que ces lois vous autorisent à accéder à ce service.
- A ne pas diffuser le contenu de ce service qui est la propriété de l'éditeur.
- A ne pas faire connaître ce service à des mineurs, sous peine de sanctions pénales.
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ce service pour toute action judiciaire.

  • logo1
  • logo2
  • logo3
  • logo4
  • logo5
  • logo6
  • controle parental
Edito

Chroniques J’ose la Sodomie

J’ose la Sodomie

« J’atteste ici à toutes les femmes voluptueuses que le plaisir qu’elles éprouveront à foutre en cul, surpassera toujours de beaucoup celui qu’elles éprouveront à le faire en con »
Madame de St Ange, La Philosophie dans le boudoir, Marquis de Sade

Il y quelques années, en feuilletant une encyclopédie du Cinéma X, j’ai découvert avec surprise que j’étais une pornostar « spécialiste de l’anal » (« et de la pipe au champagne », mais c’est un autre sujet.) Le choc de la révélation passée, j’ai du reconnaitre que la sodomie m’était devenue naturelle, et même le plus sur moyen de parvenir à un orgasme mécanique dans les conditions hostiles d’un tournage. Elle m’a aussi offert mes plus beaux orgasmes, jusqu’au mystique, dans l’intimité amoureuse. Je ne pouvais pas refuser le titre.

Que de chemin parcouru depuis ma première tentative ! J’avais 17 ans quand, avide d’explorer tous les territoires du sexe, j’ai convaincu mon petit ami de tenter la chose. Nous avions conscience de la possible difficulté de l’opération, et dans notre grande sagesse, nous avions prévu un lubrifiant (la plaquette de beurre familiale). Couchée sur le ventre, fesses ouvertes et graissées, j’ai d’abord été plusieurs fois pénétrée… mais pas dans l’orifice désiré. Mon amoureux, en appui sur une seule main, tenait pourtant son pénis très fermement afin de forcer l’entrée sans déraper. Je sentis le gland pousser contre mon anus, comme un os meurtrissant ma chair, puis un pincement qui finit par ressembler aux brulures indiennes de notre enfance, et enfin une douleur si vive et diffuse qu’elle est impossible à décrire. Nous avons capitulé au premier saignement. L’échec m’a semblé encore plus cuisant que la douleur. Tout ça pour vous dire que tous les chemins ne mènent pas à Sodome.

Avec le temps, j’ai appris à apprivoiser les muscles du sphincter en les dilatant : lubrifiant, un doigt, deux doigts, trois doigts… La pratique est devenue indolore, il ne restait que l’excitation. Quel délice de braver un tabou et d’expérimenter une pratique condamnée en tant que summum de la bestialité, mais aussi en tant qu’ultime acte contre nature. (Goutez-vous le paradoxe ?) Contre nature, en langage moral, signifie que le but n’est pas la reproduction… mais « seulement » le plaisir.

L’anus n’est pas spontanément érogène – le dégout de cette partie la plus « fondamentale » de notre anatomie est profondément ancré. Sale, humiliant, douloureux… Les blocages psychologiques freinent l’exploration de cette zone et inhibent les premières sensations. Mais les récompenses sont à la hauteur : une simple pression sur le périnée provoque une bouffée de chaleur dans le bas ventre, un doigt caressant le plissé des muscles déclenche instantanément l’orgasme pendant un cunnilingus, un anulingus déploie de monstrueuses tentacules de plaisir jusque dans le cerveau, l’anus palpite et réclame une pénétration…. Miracle ! L’anus est enfin érotisé, mieux : érogénéisé.

Le véritable orgasme anal ne viendra que plus tard, grâce à un réalisateur qui se vantait de connaitre un secret du Tao. En fait, il ne se vantait pas. La stimulation simultanée du clitoris et de l’anus a provoqué un arc électrique, comme si un nerf se déployait, s’éveillait… Ce premier orgasme mixte a ouvert la porte à l’orgasme anal pur : il diffère nettement de ceux du clitoris, du vagin, ou du point G. Le plaisir anal prend maintenant racine au plus profond de mon ventre et explose avec une violence et une intensité aussi indescriptibles que la douleur du premier paragraphe.

Orgasme total, don total… Pour beaucoup, il s’agit du plus extrême acte de soumission – magnifiquement illustré par Toni Bentley dans Ma reddition. Ces sensations de dominée, bien que fascinantes et incontestables, me sont inconnues : une dominante envisage les choses différemment. Pour pouvoir se donner, il faut s’appartenir. S’abandonner est un acte de confiance absolu… dans l’autre, ou en soi.

Il reste que la sodomie est l’ultime acte sexuel de confiance, et permet la fusion la plus intime. Celles qui ne conçoivent pas le sexe sans sentiment y trouveront autant de plaisir que les libertines (et même davantage, puisque tout est meilleur quand on est amoureux, y compris le sexe).

Que vous cherchiez le frisson intellectuel de jeux pervers, l’extension de vos sens, un élan bestial ou un paroxysme de fusion romantique, osez la sodomie…

Coralie Trinh Thi

47 reponses

  1. H_endymion 23 novembre 2012 at 15:39

    C’est tellement ben tourné, on s’y croirait… ^^
    C’est vrai que plus nous pratiquons, plus les sensations de ma partenaire ont l’air intense. J’espère que j’arriverai à lui faire connaitre ce que tu décris. Je pense que nous sommes sur la bonne voie! ^^

    Répondre
    • Coralie 24 novembre 2012 at 00:09

      Je vous souhaite tout le bonheur du monde. Ce qui serait fabuleux, c’est que ta partenaire veuille bien venir témoigner ici… ^^

      Répondre
  2. Lady Pheno 23 novembre 2012 at 15:43

    Je suis en train de lire votre livre La Voie Humide en ce moment et je me retrouve dans pas mal de vos arguments…
    J’ai mis pas mal de temps pour la sodomie, mais j’avoue qu’avec une stimulation clitoridienne, je deviens complètement dingue… J’ai pris le temps mais je ne le regrette pas. Je n’aurais pas été prête avant, je manquais de maturité sexuelle.

    Répondre
    • Coralie 24 novembre 2012 at 00:14

      Merci Lady, je suis enchantée que mes écrits te plaisent. Et aussi que tu goûtes les plaisirs sodomites – tu as eu raison de prendre ton temps, il ne faut jamais se forcer.

      Répondre
  3. Nakadai 23 novembre 2012 at 16:01

    J’ai toujours aimer la sodomie dite « active », c’est quelque chose vers quoi je tend avec les femmes que je peux rencontrer… Depuis que j’ai lu un certain petit livre, j’avoue que la « passive » me tente, par curiosité… ;)

    Répondre
    • Coralie 24 novembre 2012 at 00:11

      Oui, oui, ouvre tous tes chakras ^^ Je devrais peut etre rédiger un article pour encourager ces demoiselles à tenter la sodomie active. (ps :je préfère le terme « réceptive » à « passive », comme je l’explique dans Osez la sodomie)

      Répondre
  4. Pingback: X : Marc Dorcel lance Dorcelle le 1er site porno par et pour les femmes | Chez Monique

  5. Anusnyme 26 novembre 2012 at 14:25

    Je confirme, sodomie + stimulation clitoridienne, c’est le pied total!
    Une sodomie reçue avec volonté et faite avec sensualité, c’est particulièrement bon…

    Répondre
  6. jeanmi 26 novembre 2012 at 16:45

    bonjour!
    très bon article qui reflète parfaitement les sensations éprouvées par ma femme lors d’une sodomie ou elle jouis plus fort que pendant une pénétration vaginale.

    Répondre
  7. Titeliline 26 novembre 2012 at 19:28

    Ca change, pour une fois que la sodomie n’est pas représenté péjorativement. Moi dès que j’ai commencé ma sexualité, j’ai tout de suite voulu le faire. J’ai eu la change d’avoir un partenaire expérimenté dans ce domaine et bien vite, j’ai pris plus mon pied avec la sodomie qu’avec la pénétration vaginale.

    Répondre
  8. Artman 26 novembre 2012 at 23:40

    Salut Coralie!
    Merci pour ce bel article, ça fait plaisir de te lire de nouveau!
    J’aimerais partager mon expérience à ce sujet! Avec ma copine, cela fait bien longtemps qu’on a essayé la sodomie, on est d’ailleurs plein de bonne volonté ;-) Pour ma part, je suis assez fan, pas tout le temps, pour garder ça un peu « exceptionnel ».
    Aucun blocage psychologique, que ce soit de mon côté ou de celui de ma douce, et aucun dégôut ou quoi que ce soit, on se connaît depuis 7 ans maintenant, et on se connaît assez pour passer au dessus de l’aspect « contre-nature » (d’ailleurs, quand on s’aime, rien n’est contre nature, et surtout pas ça!). Malheureusement, ma copine, bien qu’elle n’ait plus aucune douleur maintenant (on prend notre temps, on arrête tout de suite si ça marche pas, etc), et bien qu’on ai réussit à « érogénéiser » tout comme il faut ;-), et bien elle n’a jamais réussi à passer au stade suivant, c’est à dire, sans même parler d’orgasme anal, toutes ces sensations que tu décris (bouffées de chaleur, etc). On ne peut pas dire qu’elle n’aime pas ça, car ce sont pour elles des sensations différentes, et je pense qu’elle est contente de me faire plaisir, mais voilà, on arrive pas à passer au stade d’après.. C’est pourtant pas faute d’essayer, mais peut être (c’est une hypothèse) que certaines femmes sont moins réceptives? Peut être qu’on n’a pas assez persisté?? Aucune idée! En tout cas, on s’épanouit quand même de plein d’autres manières, pas de soucis :-)

    Répondre
    • Coralie 04 décembre 2012 at 03:22

      Bonjour Artman,
      En vérité, il serait beaucoup plus simple que ton amie vienne me poser ses questions, si c’est elle qui a un souci… Je te suggère tout de meme, pour debloquer l’orgasme anal, de tenter le passage par un orgasme mixte – il suffit de la faire jouir, pendant une pénétration anale (pénis, doigts ou sextoy..) Elle peut d’ailleurs se faire jouir elle meme, en se masturbant pendant que tu la sodomise – encore plus imparable. Quoi qu’il en soit, je dois vous mettre en garde contre toute tendance a la performance, il n’y a pas de medaille a gagner, ne pensez pas en termes de succes ou d’echec, l’orgasme n’est ni un devoir ni une obligation, c’est un cadeau !

      Répondre
  9. Baghera 28 novembre 2012 at 11:23

    Merci Coralie pour cet article très bien écrit ! C’est avec une « sodomie punitive », si je puis dire (j’avais avoué un flirt avec un autre juste avant) que j’ai reçu mon premier orgasme. Premier copain et première sodomie et bingo : un orgasme anal de toute beauté qui m’a amené ensuite sur la voie des plaisirs multiples et multipliables à l’infini ;-))

    Répondre
  10. littleBlackMan 29 novembre 2012 at 15:07

    Et ce secret du Tao délivré par un réalisateur (Woodman non ?), tu nous le révèle dans ton livre ?

    Répondre
    • Coralie 04 décembre 2012 at 03:26

      J’en parle effectivement dans le guide Osez la sodomie et dans mon autobiographie La Voie Humide. Par contre je me contente de témoigner et de partager mes reflexions et recherches sur cette experience, je n’ai pas le mode d’emploi 100% garanti ^^

      Répondre
  11. Axel 30 novembre 2012 at 17:52

    je lis avec beaucoup d’intérêt les commentaires sur le sodomie. J’ai voulu initier ma femme à cette pratique au début de notre mariage, l’unique réponse : « Serais-tu un homo refoulé? » elle refuse la pénétration du doigt…J’ai laissé tomber l’affaire
    Comment est-il possible de rectifier le tir (si vous me passez l’expression)!

    Répondre
    • Coralie 04 décembre 2012 at 03:29

      Cher Axel, vous avez bien fait de laisser tomber, il ne serta rien de forcer ou de se forcer pour les choses du sexe… Votre femme semble très fermée a cette idee, c’est donc la tete qu’il faut detendre d’abord. Je ne peux que vous conseiller le dialogue, expliquez lui ce que vous pensez de la sodomie et ce qui vous plait, ce qui vous excite, pourquoi vous voudriez le faire avec elle…

      Répondre
  12. héhé 01 décembre 2012 at 10:34

    les 2 articles « pour aller plus loin » (joli jeu de mots au passage) sont en erreur 404, dommage

    Répondre
    • Coralie 04 décembre 2012 at 03:24

      J’ai signalé le souci et ce sera corrigé très vite. En attendant on peut trouver les articles par la recherche sur le site ^^

      Répondre
  13. Titeliline 03 décembre 2012 at 02:10

    Il n’y a qu’une chose à faire lui en parler. De toute façon vous ne pouvez pas la forcer. Pour beaucoup de femme la sodomie est quelque chose de sale (je le sais car lorsque j’avais parler de ce fantasme de sodomie beaucoup ont été indignée).
    Il faut que vous soyez à son écoute et essayer de savoir pourquoi est-elle aussi résistante à cette pratique. Voit-elle la sodomie comme une pratique dégradante? A-t-elle peur d’avoir mal, la pénétration vaginale est normal pour une femme mais pas une pénétration anale? Ce sent-elle gênée que vous touchiez cette partie de son corps?… Pour cette pratique il faut avoir une confiance absolu en ce partenaire la femme doit « lâcher prise ».
    Par contre si elle n’en a vraiment pas envie, il ne faut pas la forcer parce que croyez moi si elle a mal elle ne tentera plus. Le sexe est une chose qui se vit avec la confiance des deux partenaires et pour leurs plaisirs.
    Une chose est sûre la sodomie demande le relâchement de certains muscles anales alors même si elle dit oui, sachez qu’il faudra passé par un peu d’entrainement, (langue, doigt, tout en jouant avec son clitoris par exemple, avec du lubrifiant) et qu’elle apprenne à avoir du plaisir par l’anus ce qui ne vient pas forcément naturellement pour toute les femmes.

    Répondre
  14. tamarangel 03 décembre 2012 at 06:50

    Bonjour,
    je suis une adepte de la sodomie. Cependant, mon compagnon actuel est extrêmement bien monté (longueur et largeur) et c’est avec tristesse que je me dis que la sodomie va être difficile à envisager. La taille compte-t-elle ?

    Répondre
    • Coralie 04 décembre 2012 at 03:32

      Aussi curieux que cela paraisse, un sexe surdimensionné est beaucoup moins un problème en anal qu’en vaginal. (excusez le vocabulaire d’ex hardeuse ^^) L’anus est un muscle avec d’extraordinaires capacités de dilatation, contrairement au vagin (et qu’on ne vienne pas me parler d’accouchement, c’est un bouleversement exceptionnel du corps qui se met en place sur des mois) Si vous etes bien préparée, vous n’aurez donc aucun souci.

      Répondre
  15. Titeliline 03 décembre 2012 at 22:51

    Ce n’est pas la même chose de faire rentrer un pénis d’un diamètre de 4 cm et un autre de 7 cm. Il faut pour cela que les muscles qui entourent l’anus ait l’habitude de se décontracté à a taille du pénis de votre partenaire pour qu’il puisse rentrer.
    Le meilleur moyen de préparer vôtre anus à la largueur de votre partenaire est d’apprendre a votre anus à se détendre progressivement en se servant par exemple de sextoys en augmentant de plus en plus le diamètre de celui-ci au cours du temps jusqu’à ce que vous vous sentez prête pour le pénis de vôtre partenaire. Vous pouvez vous servir de sextoys seule (par exemple avec vôtre partenaire qui vous regarde prendre du plaisir sans le toucher) ou alors à deux (par exemple avec vous attaché au lit avec les yeux bandés ou non et ou vôtre partenaire dispose entièrement de votre corps, il y a aussi la double pénétration qui est possible).
    Quand à a longueur, pour moi ça n’a pas beaucoup d’importance, il peut y avoir plus de plaisir vu que le pénis va pus loin et que donc les va et vient sont plus long). De plus dans la sodomie, on prend plus de plaisir quand son mec rentre jusqu’à la garde ^^.

    J’espère que j’ai pu vous êtes d’une quelconque utilité.

    Répondre
    • Coralie 04 décembre 2012 at 03:38

      Desolee titeline mais je ne suis pas d’accord avec vous. En fait, en anal, un « objet » trop petit peut meme etre plus douloureux qu’un objet de taille raisonnable, car le muscle ne sera pas totalement relaché par une dilatation partielle… Et l’anus est un muscle qui se dilate mais qui reprend sa forme originelle dès qu’on cesse de le solliciter, un « entrainement » ne servira donc qu’a etre tranquilisee psychologiquement, en aucun cas a ouvrir un tunnel ^^ La dilatation doit etre progressive et adaptee a la taille de l’objet penetrant, mais au coup par coup.
      Pour ce qui est de la longueur, elle est souvent plus problematique que la taille, a cause des angles internes… Il faut toujours s’enfoncer doucement, en marquant des pauses, et une fois qu’on est entierement introduit, on peut se dechainer.

      Répondre
  16. Coralie 04 décembre 2012 at 03:39

    jeanmi, anusnyme, baghera et titeline : je suis ravie que vous soyez tous d’accord avec le Divin Marquis ^^

    Répondre
    • Paula 22 janvier 2013 at 02:14

      Tiens? Un autre concurrent pour la place du roi de l’apocalypse? krr krr krr *rire entre les dents*Gaffe Paka tu te raiollmt c3a0 trouver les nids mignons, tu sais comment c3a7a fini t’as quand mc3aame dc3a9jc3a0 les cheveux longs =D

      Répondre
  17. Robert un vrai homme 05 décembre 2012 at 22:38

    C’est nous autre qui devront payer vos médicaments et vos couches pour adulte quand vous serez malades et incontinents.
    la sodomie est un vice qui va vous détruire comme tous les vices.

    Répondre
    • Coralie 07 décembre 2012 at 13:39

      Cher Robert, merci pour ce fou rire de fin de semaine.

      Répondre
  18. Leo 10 décembre 2012 at 22:33

    Cher Robert, c’est trop gentil de vous proposer. A quelle adresse vous envoyer les tickets de caisse ?

    ;o)))))))

    Répondre
  19. lepetitdelice 14 décembre 2012 at 07:57

    Bonjour,
    Je découvre votre article sur les conseils d’un ami et je le trouve très bien écrit,d’ailleurs je le conseillerai à mon tour à des amies un peu frileuse sur le sujet…Ma toute première sodomie fut dite « de remerciement » L’ami qui m’a conseillé cet article fut mon initiateur…Après être venu depanner mon Pc je me devais sur ordre de mon Maître(je suis une soumise)d’employer tous les moyens dont je disposais pour le remercier comme il se doit…Je n’avais pas alors songé à la sodomie mais lui si…Réticente au début mais n’ayant pas d’autre choix que d’obéir je me suis pliée à toutes ses volontés et je dois avouer que ce fut un moment de jouissance sans commune mesure avec tout ce que je croyais savoir du plaisir…Depuis…Ben je retrouve cet ami rarement mais je ne manque jamais de lui offrir mon anus…Ce qui nous comble de plaisirs….Très amicalement…

    Répondre
  20. lepetitdelice 18 décembre 2012 at 10:35

    Robert un vrai homme
    5 décembre 2012 at 22 h 38 min
    C’est nous autre qui devront payer vos médicaments et vos couches pour adulte quand vous serez malades et incontinents.
    la sodomie est un vice qui va vous détruire comme tous les vices.

    Pourquoi la sodomie serait-elle un vice? D’autant que les premiers demandeurs de cette pratique sont souvent des hommes….Ceci dit je ne vois aucun inconvénient à vous faire parvenir mes tickets de caisse quand le moment sera venu si vous avez la sympathie de me communiquer l’adresse où vous les faire parvenir,voilà qui enchantera mon compagnon qui sera ainsi déchargé (si je puis me permettre l’expression) de ces futurs achats…Mille remerciements pour votre grande générosité…Très amicalement à vous….

    Répondre
  21. MissTik 18 décembre 2012 at 14:45

    Bonjour, cet article est juste parfait criant de vérité. J’ai pratiqué la sodomie j’avais dans les 20 ans un brin réticente au départ j’appréhendais la douleur (comme beaucoup il me semble) bref au départ ouch pas agréable alors on se concentre et puis finalement tout en douceur ça le fait et je dois dire que la sensation est agréable sans toutefois pouvoir la décrire. J’aime la nouveauté surtout en matière sexuelle et je dois dire que pour le coup c’est tout à fait autre chose que l’on ressent là, pour mon plus grand plaisir. Alors allez-y sans crainte !

    Répondre
    • Woop 31 janvier 2015 at 14:10

      Moi je trouve que c’est comme faire caca.

      Répondre
  22. Visiteuse24 19 décembre 2012 at 12:36

    Merci pour cet article qui me rassure pas mal. J’ai eu très peu d’expérience sodomites car trop douloureuses, je commence à comprendre qu’il faut prendre son temps et y aller très en douceur. Mais en lisant cet article, je me questionne : est-ce que l’orgasme (en général) est vraiment pour toutes ? Parfois je désespère de n’être pas faite comme les autres car je n’arrive pas à en avoir avec mon partenaire (alors que seule, oui)

    Répondre
  23. Arturo Schadegg 22 février 2013 at 13:14

    Votre article me permet de decouvrir votre site sous un autre aspect.

    Répondre
  24. Puygrenier Jean 05 mars 2013 at 15:25

    Pour faire aimer la sodomie à votre belle commencer par une feuille de rose, après elle sera détendu et prendra du plaisir, après feuille de rose et massage du clito, après le doigt, le pousse aussi et caresser le clito avec l’indexe et le majeur, c’est votre belle qui vous demandera la sodomie, et n’oubliez pas un doigt dans l’anus avec une fellation c’ est divin.
    Je joue la deuxième mitan je n’ai jamais rencontré une femme qui n’aimai pas. (penser d’abord à son plaisir!)

    Répondre
  25. Micheline Barill 28 mars 2013 at 11:20

    Votre site internet me permet de decouvrir votre travail.

    Répondre
  26. caumont 05 avril 2013 at 12:03

    Bonjour; La SODOMIE ce mot sonera a votre oreille comme une douceur exquise!!!La sodomie bien faite avec douceur et bien sur avec un ou une bonne partenaire a votre ecoute.Le Clitoris caressé la pentration deviendra alors un delice pour vos fesssss.MariaB

    Répondre
  27. Sonny 21 mai 2013 at 18:01

    Robert l’homme ( le vrai ) , d’où sors tu toutes ces conneries ?
    sinon , merci , je vais peut-être rassurer ma douce et belle sur les vertus de ces pratiques ..

    Répondre
  28. Jenni 31 mai 2013 at 17:30

    Bonjour,

    Cet article est très intéressant, et joliment écrit. J’ai déjà voulu m’offrir ainsi à mon partenaire qui est vraiment très doux avec moi, cependant ça me fait un mal fou, j’en pleurerais… En fait, j’ai lu beaucoup d’informations médicales concernant la pratique et je m’inquiète de certains risques. Les bactéries du vagin n’étant pas les mêmes, il y aurait un gros risque de développer des infections. Aussi, une amie ayant tenté la sodomie a depuis du mal à se contenir lorsqu’elle a envie de déféquer pour parler franchement. Je préfère m’adresser aux femmes avisées, dites-moi :)

    Répondre
  29. natachalibertad 05 novembre 2013 at 10:10

    merci pour cet article
    j’aime aussi beaucoup la sodomie, qui, quand elle est pratiquée avec beaucoup de respect (et de lubrifiant ) procure un plaisir immense.
    quand on peut y associer un lâcher prise absolu , cela m’a procuré un orgasme jusqu’a lors inconnu, jusqu’au pleurs ( de plaisir ), magnifique

    Répondre
  30. Laura 13 janvier 2014 at 15:55

    Très bel article, qui me donne envie de persister dans cette voie que je n’ai découvert que récemment, bien que n’ayant pas ressenti de véritable plaisir, cela fut un moment très agréable et intense. Comment réussir à aller jusqu’à l’orgasme ? Est-ce juste mental ? Y a-t-il des techniques ? Ma question est peut-être naïve, mais j’ai vraiment envie de prendre du plaisir avec cette pratique, pour moi comme pour mon partenaire ! Merci pour tes conseils !

    Répondre
  31. PIERRE 25 février 2014 at 09:12

    bonjour , voilà je vous relate mon expérience avec mon épouse qui était contre un simple attouchement anal. puis une fois pendant l’amour je risque encore une caresse à son anus etlà miracle elle ne me repousse pas et laisse mon mageur s’introduire je la masturbe ainsi avec seulement mon doigt sans aucune autre caresse et elle se met à jouir une première fois je n’arrête pas la masturbation elle jouis une seconde fois puis une troisième, jusquà cinq fois de suite c’est moi qui d’ailleur ait arrêté tant cette situation m’excitait mais m’inquiétait la questionnant sur la soudainetée de ces orgasmes anals elle m’a avouée avoir été initiée par un viel amis commun !

    Répondre
  32. Jérôme 27 mars 2014 at 16:19

    Bonjour,

    Pour ma part j’adore punir ma partenaire en la sodomisant fort, à fond jusqu’à la garde et, bien qu’elle aie eu besoin d’être forcée au début (il y a plus de 10 ans) et qu’elle fasse encore la mijaurée quand je lui annonce que le moment est venu, elle prend un réel plaisir et m’a avoué jouir intensément à chaque fois (cela était pour moi une évidence vu son comportement les lendemains, amoureuse et câline).

    Je ne peux donc qu’encourager les hommes à faire parfois preuve de fermeté s’il veulent d’une part obtenir ce qu’ils exigent, et d’autre part faire découvrir la jouissance anale à leur partenaire, jouissance qui en effet est apparemment souvent mêlée à un sentiment de soumission.
    Le sentiment de domination pour l’homme lors d’une punition anale est très fort et la jouissance incroyable.

    Osez parfois être des hommes exigeants messieurs ^^

    Répondre
    • Woop 31 janvier 2015 at 14:25

      Non mais je rêve… Moi je connais une fille qui a été forcée par son petit copain à la sodomie, aujourd’hui elle est traumatisée. A mon avis tu donnes là de très mauvais conseils, le jeu de soumission n’a d’effet que si les deux personnes sont d’accord, alors un jeu de rôle peut s’instaurer, la femme peut faire mine de résister mais a mon avis « être exigeants » est un conseil empoisonné, voire égoïste et sadique. La femme ne prendra du plaisir que si elle est d’accord. Tu n’imagines pas le nombre de mecs « fermes » comme tu dis, qui violent leur copine.

      Répondre
  33. Julie 11 octobre 2014 at 10:55

    Bonjour, excusez moi par avance de mes interrogations qui peuvent être stupides.
    J’ai trés envie de tenter la sodomie mais c’est vrai que ça reste pour moi un acte sale est-ce qu’un accident peut arriver?
    doit-on faire des lavements? ou des choses similaires?
    Merci de vos réponses

    Répondre
  34. Woop 31 janvier 2015 at 14:19

    Bonjour,
    comme certains peuvent le prétendre, je ne pense pas que la sodomie soit indispensable. C’est bien d’essayer une fois au moins pour découvrir la sensation. Mais à partir du moment où tu es une femme comblée par tout le reste, a fortiori qui a ses préférences et ses sensibilités bien déterminées, je vois pas pourquoi de m’y mettrai plus régulièrement. A mon avis c’est vraiment une question de préférence, parfois on a besoin de plus, ou à la limite de faire un « cadeau » à son partenaire, mais je doute que toutes les femmes apprécient de la même manière. Personnellement, sachant que je suis pas mal occupée en plus (boulot boulot), je trouve que la sodomie a plus d’inconvénients qu’autre chose : c’est plus fatigant, plus long, moins jouissif, en plus la sensation après n’est pas super agréable, surtout quand on va aux toilettes. Bref a mon avis c’est à tester à l’occasion mais ça deviendra pas une habitude pour moi! ;) Chacun son plaisir et sa sensibilité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company