fr en
Avertissement !

Ce site est réservé à un public majeur et averti, il propose un contenu à caractère pornographique à des personnes âgées de plus de 18 ans.
En cliquant sur "ENTREE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Etre majeur selon les lois françaises et que ces lois vous autorisent à accéder à ce service.
- A ne pas diffuser le contenu de ce service qui est la propriété de l'éditeur.
- A ne pas faire connaître ce service à des mineurs, sous peine de sanctions pénales.
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ce service pour toute action judiciaire.

  • logo1
  • logo2
  • logo3
  • logo4
  • logo5
  • logo6
  • controle parental
Edito

Par Katsuni

One woman, endless possibilities. Let's follow the white rabbit...Give me some new challenges, I'm ready.

Voir ses articles

Conseils Sexo Les Conseils de Katsuni #1

Les Conseils de Katsuni #1

 

Les frissons de la première fois. L’attente du geste, la question d’un regard, la réponse du premier contact ; sentir sa peau , enlacer ses doigts, respirer son souffle, son parfum, serrer contre soit l’oreiller qui se souvient.. Le plaisir se décuple quand on a pris le temps d’aiguiser son désir et c’est dans notre nature de vouloir goûter encore et encore à ce qui nous a réjoui.  Car finalement, nous en voulons toujours plus, mais nous voulons mieux, et nous voulons…différemment.

C’est peut-être là que réside le problème. Vous êtes en couple, vous avez cette chance d’avoir tous les soirs quelqu’un contre qui vous blottir, mais le lit où vous tombiez dans les bras l’un de l’autre aux balbutiements de votre flirt, ce lieu de rendez-vous, de baisers, de caresses, est petit à petit devenu le point final de votre journée, le moment du lâcher prise, un « non-lieu » où vous dormez, vous déconnectez. Vous aviez autrefois plus de temps, moins de stress, pas d’enfants. Bref. Vous êtes en couple et c’est une excellente chose, mais que ne donneriez-vous pas pour revivre quelques instants de “première fois”?

Vous l’aimez et c’est avec lui, elle, que vous voulez vivre votre sexualité. Alors comment faire ? Comment se réinventer et attiser de nouveau la flamme ? D’ailleurs, l’avez-vous encore?  Si vous lisez ces mots c’est au moins que vous avez envie d’avoir envie… Et tout part d’ici! Alors si vous sentez que votre relation s’est un peu engourdie, voici quelques conseils qui j’espère vous seront utiles pour réveiller votre libido de couple. Peut-être pas comme la toute première fois…mais peut-être  mieux !

La libido c’est un peu comme l’appétit, il convient de maintenir un certain rythme tout en sachant casser les habitudes. Si être « casé », a quelque chose de rassurant, attention ! Les certitudes ont leurs dangers. Gardez en tête que rien n’est acquis. Notre rythme de vie nous emporte et nous avons vite fait de nous oublier, de le/la négliger. La règle chers lecteurs, chères lectrices, c’est de surprendre. Et cela peut se faire de mille et une manières :

1-   Surprenez au quotidien, renforcez votre complicité.

 

On reprend tout à zéro ! La routine vous rend myope. Sa nudité a perdu de son effet érotique, il/elle est devenu(e) un membre de votre famille, il/elle est sexué(e) mais plus autant sexuel(le). Alerte! Réapprenez à vous regarder, vous écouter et à prendre soin l’un de l’autre. Les petites attentions touchent plus qu’on ne le pense. Un petit mot doux laissé sur un post-it, un compliment glissé le matin dans le creux de l’oreille, un baiser, un petit déjeuner surprise préparé avec ses gourmandises préférées, un achat qui peut paraître anodin mais présenté comme un petit cadeau… Faites-le (la) s’asseoir à son retour du travail, retirez-lui ses chaussures, massez-lui les pieds, prenez-le(la ) dans vos bras. Ce n’est pas grand chose! C’est simple, on y prend goût. La tendresse est le ciment de votre relation de couple. Maintenant, parlons de la pimenter un peu.

2 -  Osez la fantaisie, prenez des risques

 

-  Variez votre sexualité ! Pas besoin de pratiquer tout le Kama Sutra pour prendre son pied, mais un peu de nouveauté stimule. Vous vous faites confiance alors prenez quelques risques et jouez ! Testez sa réactivité. Prenez l’initiative et invitez-le (la) aussi à la prendre  « Tu sais, ça m’exciterait vraiment si on tentait ça..J’adore quand tu fais ça, ça me rend dingue tu sais… » « Cette semaine je suis ton esclave sexuel, fais de moi ce que tu veux. Tu as droit à un souhait/ jour…Profites-en..la semaine prochaine c’est mon tour . »  Et bien sûr hors de question de bâcler. Même si vous disposez de peu de temps, soyez passionnés, toujours ! Faites aussi le test de rester à distance, assis l’un face à l’autre, masturbez-vous en vous regardant mutuellement, attendez d’être à la limite pour enfin vous toucher..

 

3 -  Assaisonnez vos retrouvailles  avec quelques  accessoires

 

- Lingerie coquine, le corps érotique : Vous lui avez fait couler un bain, allumé quelques bougies, et avez déposé  une jolie nuisette ou une parure de lingerie sur son oreiller. Le message est délicat. Cadeau qui devrait l’enchanter et qui vous profitera. Mesdames, alors qu’il pense vous retrouver enfouie sous les couvertures, vous l’accueillerez souriante, légèrement vêtue, (lingerie ou une simple chemise à lui), petite paires de talons. C’est simple, c’est efficace. Et être sexy est bon pour lui, comme pour vous.

- Sextoys, les extras du plaisir : Poussez le jeu plus loin. Menottes, godemichets, vibromasseurs, coffrets d’accessoires pour jeux érotiques à deux.. ce n’est pas le choix qui manque désormais !Vous trouverez tout ce que vous désirez sur des sites spécialisés sans même à avoir à franchir la porte d’un love-shop ! Quoique, pourquoi ne pas en visiter un et faire vos achats ensemble? Voilà une excellente manière de s’amuser et de repérer ce qui le/la titille. Un conseil : Testez l’oeuf vibrant avec télécommande. Sensations assurées lorsque vous irez au restaurant.

 Katsuni

POUR ALLER PLUS LOIN
N’hésitez pas à consulter nos articles sur les positions sexuelles, les sextoys et notre rubrique shopping !

2 reponses

  1. Jack 25 novembre 2012 at 15:04

    SUBLIMER SA SEXUALITÉ AVEC LA « RESERVATA »
    Comme beaucoup de modes actuelles, la sexualité fait l’objet de valeurs tronquées qui ont tendance à faire référence parmi les médias, mettant en exergue des normes de performances… injustifiées puisqu’il n’y a pas de normalité dans ce domaine.

    On parle souvent de tantrisme ou d’exercices spéciaux pour développer l’énergie sexuelle et il existe de nombreux ouvrages entre la culture ayurvédique, taoïste et le yoga moderne pour traiter de ces sujets éternellement attractifs. La recherche d’une extase toujours plus grande et toujours plus longue, fugace échappatoire à la lourde condition terrestre, est de nature à motiver la plupart d’entre nous.

    Mais attention, car il y a deux faces à la sexualité, celle de l’ombre et celle de la lumière : la première ruine lentement l’individu dans son corps et dans son psychisme, la seconde régénère l’organisme et donne l’accès aux pouvoirs supérieurs de l’esprit.

    Energie sexuelle – énergie spirituelle : c’est la même

    Tout le monde connait la statuette de Mercure, le dieu grec de l’intuition, et en particulier des commerçants et des voleurs – c’est d’ailleurs l’emblème de la banque de France….Or cette statuette qui représente au départ un danseur sur un pied semblant sauter et échapper à la gravité, contient une curiosité : deux petites ailes aux chevilles, ainsi qu’au niveau des tempes du personnage. Cela a bien sûr une signification :
    · les chevilles, en réflexologie plantaire sont la projection des organes génitaux
    · les tempes sont la projection réflexe de la pinéale, centre de la spiritualité

    Le symbole est clair :
    · La sublimation de l’énergie sexuelle la transforme en énergie spirituelle
    · La sublimation de l’énergie spirituelle donne l’accès à la communication avec les mondes supérieurs

    Mais il est évident que cette même énergie ne peut être mobilisée en même temps en haut et en bas. Il faut choisir. Confucius (je le cite en toute impunité à chaque fois que je ne me rappelle plus de mes sources) a même dit plaisamment dit « Dieu n’a pas prévu chez l’homme suffisamment de sang pour irriguer à la fois son sexe et son cerveau »…Mesdames, prenez-en note !

    Il y a deux sortes d’orgasmes

    La première démarche est de savoir ce que l’on cherche. Savez-vous qu’il existe, au-delà de l’orgasme physique, nous allons dire banal, un autre orgasme que nous appellerons « spirituel », véritable extase du corps et qui s’installe progressivement à la place de l’orgasme physique.

    Ce que l’on vit à ce moment est tellement intense, complexe et beau, que même si l’on n’a vécu cela qu’une fois dans sa vie, on ne l’oublie jamais.

    Il est fort probable que l’extase mystique dont parlent les saints et les initiés soit de même nature, à la différence près qu’on y accède par la contemplation au lieu de la sexualité.

    De la même façon dans les deux cas, il peut se produire des phénomènes tels que la sensation de proximité d’un grand Être (tel que Jésus), et la sensation de recevoir un flot d’amour tellement puissant qu’il est souvent impossible de s’empêcher de pleurer (ce qui n’a rien de triste : c’est l’eau qui éteint le feu). A noter que l’idéal est que les deux amoureux atteignent cet orgasme simultanément et vivent cette expérience exceptionnelle en même temps, mais ce n’est hélas pas toujours le cas, ce qui fait que l’autre reste en spectateur un peu éberlué, ramassant tout de même quelques miettes de ce nectar vibratoire.

    Pour accéder à ce type d’orgasme, il n’y a pas de technique, mais quatre conditions de base :

    1. Prendre du temps et faire durer le jeu le plus longtemps possible.

    2. Respirer profondément et essayer de synchroniser ses respirs avec l’autre (technique d’harmonisation et d’empathie).

    3. Oublier ce qui se passe au niveau du sexe et porter toute son attention au niveau de la connexion des chakras cœurs.

    4. Le plus important : aimer énormément l’autre (condition sine qua none) ; être très attentif aux sensations et au vécu de l’autre.

    L’union réservée, la « reservata »

    Le Pr. Paul Chauchard a dit un jour : « L’étreinte réservée constitue pour l’humanité une possibilité aussi importante que l’accouchement sans douleur ». En clair, l’union réservée (« reservata ») consiste à approcher l’orgasme sans jamais l’atteindre, et ceci le plus longtemps possible.

    Bien que cette pratique remonte à la religion mazdéenne dans l’ancienne Perse, elle ne fit son apparition en France qu’en 1950, sous l’impulsion d’un ouvrage de Paul Chanson, intitulé « L’accord charnel », Ed.du Levain.

    L’évidence est que la « reservata » ne peut s’envisager que chez un couple s’entendant parfaitement dans une complicité absolue. Il faut vouloir manifester le plus totalement possible son amour dans une immense tendresse pleine de délicatesse, et faire un trait sur le simple plaisir égoïste.

    Voici un truc qui permet à l’homme de bloquer l’éjaculation : il suffit de gonfler les poumons et de retenir sa respiration pendant un moment. Le résultat est immédiat et l’union peut se poursuivre tranquillement.

    Les avantages de la « reservata » sont nombreux :
    · D’abord, de toute évidence, elle permet à l’homme de ne pas disperser sa semence en pure perte d’énergie.
    · Elle permet d’avoir envie de recommencer plus souvent pour partager longuement ces moments de communion d’intense euphorie.
    · Elle permet un échange hormonal équilibrant, autant pour l’homme que pour la femme, au niveau des muqueuses, ceci amenant une grande détente neuropsychique.
    · Dans son ouvrage « Physiologie de l’acte sexuel », le Dr Dugast-Rouillé, a relevé que, par cette pratique, le pourcentage de femmes frigides tombe à moins de 2 %.
    · Le dernier point encore plus important que les autres est que la « reservata » stimule la glande interstitielle, celle-ci étant très peu connue, mais dont les fonctions sont pourtant capitales dans la santé générale et l’anti-vieillissement.

    Le rôle de la glande interstitielle

    Que ce soit chez l’animal ou chez l’homme, il existe dans la glande génitale, deux sécrétions.

    - L’une est exocrine : elle a pour but le rejet du follicule de De Graaf (ovules) de la femelle et du spermatozoïde chez le mâle.

    - L’autre est endocrine : l’interstitielle. Elle est constituée par les cellules de Leydig chez l’homme et remplit les intervalles laissés entre les canaux séminifères d’une part, ou la trame de l’ovaire d’autre part.

    Chez l’animal, ces deux parties glandulaires sont sujettes au cycle du rut pendant lequel la reproductrice est hypertrophiée momentanément et l’interstitielle atrophiée. Au repos sexuel, l’interstitielle s’hypertrophie et la reproductrice s’atrophie. Interstitielle et reproductrice impliquent donc ces tendances comportementales opposées. Logée dans les tissus interstitiels des testicules et des ovaires, la glande interstitielle agit, selon le Dr Jean Gautier, sur la pensée, la conception de la beauté, l’équilibre et l’harmonie intérieure de l’être.

    Elle peut stimuler ou inhiber tout l’ensemble endocrinien, affiner notre habileté manuelle, galvaniser notre volonté, temporiser nos émotions et nos sentiments. C’est un véritable chef d’orchestre.

    Chez l’adolescent, l’interstitielle active les possibilités d’élaboration intellectuelle, l’attention, la réflexion, la méditation, l’analyse, la discrimination des valeurs, le sens esthétique. Elle est aussi garante de notre sens moral qui, comme le montrent certaines expériences, tend à disparaître chez les sujets castrés assez jeune.

    Par ailleurs, elle s’avère être une glande fragile qui souffre particulièrement des abus sexuels qui tendent à l’atrophier et à l’inhiber. Enfin, l’interstitielle est un véritable « garde fou » qui évite les psychoses, les démences et les maladies psychosomatiques qui ne se génèrent qu’à partir de sa faiblesse fonctionnelle. On a pu constater que, chez les malades mentaux, elle est toujours très déficiente ou totalement dégénérée.

    Répondre
  2. Jack 25 novembre 2012 at 15:07

    (suite..)
    Les interactions endocriniennes

    Le Dr Jean Gautier a passé une grande partie de sa vie à étudier les glandes endocrines. Voici quelques-unes de ses conclusions :

    Le système endocrinien est le grand régulateur doublé du système nerveux sympathique, du fonctionnement des organes et du psychisme.

    Les 4 glandes principales sont les surrénales, la thyroïde, l’hypophyse et la sexuelle interstitielle, cette dernière harmonisant l’ensemble – d’où son importance.

    La thyroïde, contrairement à ce que l’on croit, dirige la jouissance sexuelle. C’est aussi le centre de gestion de l’amour passionnel ou romantique.

    Les surrénales génèrent l’amour bestial et l’instinct de viol.

    L’hypophyse préside à l’amour platonique (que suscitent les femmes plates ?) à la camaraderie, à l’engagement pour la science.

    La génitale sexuelle prédispose à l’amour charnel, ainsi qu’à l’amour sentimental, l’amour de la beauté, de l’art, alors que la génitale interstitielle préside à l’amour du prochain et à l’amour universel.

    L’homme et la femme du verseau

    L’homme ou la femme dont la sécrétion génitale interstitielle prédomine sur les autres glandes et qui ne s’épuise pas en « sécrétions externes », présente une propension aux abstractions, à l’idéologie, à la réflexion profonde, à l’imagination, à l’analyse et à la synthèse des choses.

    Ces personnes s’expriment avec une remarquable facilité par le biais d’une intelligence vive, précise, logique. Ce sont des sensitifs à l’intuition toujours juste, qui pressentent les événements. Leur allure et leurs propos respirent la noblesse, la bonté, la sûreté et contrairement à ce qu’affirment beaucoup de gens, la continence librement vécue n’est pas préjudiciable à l’équilibre général.

    Par contre, les abus sexuels avec dispersion séminale amoindrissent les facultés psychiques. Nous pensons que la « reservata » est le moyen le plus harmonieux et le plus riche qui, comme l’abstinence, amène l’homme et la femme aux merveilleuses qualités qui sont la marque de l’évolution et de la réelle supériorité de l’humain. Elle favorise la compréhension des phénomènes universels et l’éclosion du bonheur vrai.

    En ces temps difficiles d’agressions tous azimuts de la santé, l’activité de l’interstitielle est un puissant moyen de résistance aux maladies et une garantie de vitalité parfaite. La société de demain sera à l’image de l’utilisation de l’énergie sexuelle.

    Les fausses frigidités

    Dans L’univers d’Edgar Cayce de Dorothée Kœchlin de Bizemont, l’une des lectures d’Edgar Cayce dit qu’au moment de l’orgasme, il y a fusion des chakras du bas pouvant créer des transferts de programmes, mais aussi d’entités-squatters. Le maître intérieur de la femme surveillerait cela afin de protéger l’intégrité de l’être. Ainsi, au cas où cette surveillance détecte des entités dangereuses chez le partenaire homme, un mécanisme de blocage de sécurité coupe l’accès à l’orgasme. Il est évident que le porteur de ces entités parasites en est totalement inconscient, mis à part que certains de ses comportements ne lui appartiennent pas. La conclusion est qu’une femme ne peut préjuger de sa frigidité réelle (ce qui peut néanmoins exister) si elle n’a eu dans sa vie qu’un seul partenaire….

    Des entités qui « tiennent la chandelle »

    Il ne faut jamais oublier que toutes nos émotions attirent et nourrissent des entités (sortes de mouches du monde astral) en rapport harmonique avec notre rayonnement psychique émotionnel.

    Une sexualité basée sur une simple jouissance physique purement égoïste, voire bestiale, et sans le respect de l’autre, nourrit des entités du bas astral qui vont faire en sorte de vous fidéliser à cette pratique dont elles se régalent, en vous programmant un effet drogue à connotation obsessionnelle. Ce qui fait que, sans s’en rendre compte, on devient leur esclave sexuel, leur « vache à lait ».

    Il y a un critère de base pour savoir si l’on est dans le juste ou pas : Faire l’amour dans les énergies d’amour vrai, avec une personne claire, recharge en énergie. Si cela vous vide, trouvez l’erreur….

    Michel Dogna

    Pour recevoir, chaque jeudi, la newsletter « Alternative Santé » suivez ce lien

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Social Media Icons Powered by Acurax Website Redesign Experts