fr en
Avertissement !

Ce site est réservé à un public majeur et averti, il propose un contenu à caractère pornographique à des personnes âgées de plus de 18 ans.
En cliquant sur "ENTREE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Etre majeur selon les lois françaises et que ces lois vous autorisent à accéder à ce service.
- A ne pas diffuser le contenu de ce service qui est la propriété de l'éditeur.
- A ne pas faire connaître ce service à des mineurs, sous peine de sanctions pénales.
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ce service pour toute action judiciaire.

  • logo1
  • logo2
  • logo3
  • logo4
  • logo5
  • logo6
  • controle parental
Edito

Par Boucles d'or

Porn to be Wild

Voir ses articles

Chroniques Interview Exclu : Allan Théo

Interview Exclu : Allan Théo

Comment toi, le musicien qui avait étudié le jazz, as-tu vécu le succès énorme du single « Emmène -moi », qui était très éloigné de tes influences musicales ?

Je travaillais dans les locaux de Jacques Martin. Une bonne place stratégique. Ca me permettait de distribuer mes démos à des producteurs. Un jour l’un d’entre eux s’est montré intéressé et m’a proposé le projet « Emmène-moi ». En effet ce n’était pas mon univers musical, mais ça m’a permis d »apprendre tout le côté marketing de la musique. Le problème c’est qu’au bout d’un moment ce n’était plus que ça et ça me frustrait. Pour ce qui est du succès, je ne l’ai pas vraiment vécu. Tous les matins je recevais 3 pages de fax de promo à faire, et la nuit j’allais en studio pour faire l’album. Je n’avais aucun retour, aucun moyen de me rendre compte de ce qui se passait.

Ce succès a du changer le regard que les femmes portent sur toi: en profites-tu, en joues-tu ou bien cela t’est-il égal ?

Oui il est clair que le regard a changé, non seulement parce que les jeunes femmes qui m’ont connues en 1998 sont devenues adultes mais aussi parce que le clip de « Je Dérive » qui est sorti il y a deux ans a nettement modifié mon image. Mais j’ai envie de dire que ce qui a le plus changé, c’est moi ! J’aime provoquer du désir, aujourd’hui je l’assume. Et franchement, je défie tout homme d’être insensible aux regards enfiévrés, aux bouches mutines, aux mains qui effleurent lorsque je descends de scène… Si j’en joue ? C’est une véritable drogue !

D’ailleurs le clip de « Je dérive » a fait un gros buzz. Aujourd’hui tu vas plus loin avec une vidéo dans lequel tu pratique toi-même du vrai hard. Pourquoi ?

Je connaissais Hervé Bodilis. Un jour il m’a proposé de me tourner un clip. Ca aurait été un autre réalisateur j’aurais dit oui, donc pourquoi lui aurais-je répondu non juste parce qu’il fait du X ? Aimant en plus relever les défis, j’en ai parlé à ma femme qui s’est montrée surexcitée à l’idée de tourner du hard avec moi. Nous l’avons donc fait et j’en suis fier.

A quelles réactions t’attends-tu ?

Ça va foutre le bordel dans le monde de la musique. Il y a 2 ans, avec un clip bien moins hard, ça avait été un buzz énorme. Alors là…. En tout cas, si on m’attaque, on ne pourra pas dire que c’est faux, que c’est de la mauvaise qualité ou que je n’ai pas pris de risques. Personne n’avait jamais fait ça. J’ai envie de monter sur le ring. Et puis ce n’est pas quand j’aurai 70 ans que je pourrai le faire.

D’après l’enquête de l’ifop, 82% des femmes ont déjà regardé du X : cela t’étonne-t-il? Te verrais-tu regarder des films X avec ta femme ?

Non cela ne m’étonne pas et je trouve ça très encourageant ! J’ai déjà regardé des films avec des copines ou avec ma femme, je pense sincèrement qu’il y a encore beaucoup de chose à faire pour les femmes dans le domaine du X et j’avoue que j’aimerais apporter ma pierre à l’édifice, d’une manière ou d’une autre.

J’ai l’impression qu’il est un peu inscrit dans l’inconscient collectif que l’image de la femme est dégradée dans les films X , quel est ton avis la dessus ?

Vivant aujourd’hui avec une femme qui adore la soumission (et qui m’a révélé en tant que dominant) ma vision est moins dramatique. Ma véritable interrogation concerne l’intérêt réel des films pour le désir de la femme. La plupart des films que j’ai vus sont clairement destinés à contenter les fantasmes des hommes. Ceux-ci peuvent rejoindre ceux des femmes évidemment mais j’ai peine à croire que ce soit tout le temps le cas. Ce que je trouve navrant c’est que le sexe obéit encore au dictat machiste. Dans la vie certes, mais plus étonnant, dans les films X… alors que ce devrait être un secteur totalement libéré. Il y a un monde tellement riche à mettre en image du côté des fantasmes féminins ! Je suis sûr que les hommes prendraient énormément de plaisir à les voir s’exprimer dans le X

Que penses-tu de la bande son des films X ? Trouves tu que cela joue un rôle sur le film et l’excitation qu’il procure ? Serais-tu tenté par en écrire une ?

Dis-moi, tu as le nez fin ! Encore un joli terrain de jeu à explorer. La musique a un rôle capital dans la dramaturgie des films « classiques », je pense que l’ambiance musicale peut totalement agir sur l’excitation des spectateurs de films X. J’ai complètement intégré la musique dans mes shows érotiques, notamment sur les salons Eropolis, et franchement, sur scène, je prends mon pied ! Alors oui, me frotter à l’exercice pour les films X, ça me tente franchement !

Une qualité qui te touche chez une femme ?

L’ouverture d’esprit

Nous, sur le site on aime raconter nos « fails » voire « epic fails » sexuels, en as-tu un à partager ?

C’était une belle nuit d’été dans le Sud de la France. Après des heures à danser en boîte, je retrouve dehors mon pote en train « d’ambiancer » deux délicieuses demoiselles… je viens à sa rescousse et après une longue discussion faussement désintéressée, nous parvenons à les convier à un bain de minuit. Dans l’eau, je suis sur-excité, les maillots de bain volent et les corps se rapprochent. Nous convenons au bout d’un moment avec mon pote de partir chacun de notre côté sur la plage avec notre conquête sous le bras. La scène de rêve, l’inconnue que tu croises en vacances et avec laquelle tu vas faire des galipettes en bord de mer au clair de lune. Je n’en reviens pas. Je fais de mon mieux pour faire plaisir à la demoiselle en tâchant de ne pas déborder de la serviette afin de ne pas me coltiner une plaque de sable sur la peau, c’est ouf… terriblement bon… une fois nos ébats consommés, je suis tout fier de moi et nous nous mettons en quête de retrouver mon ami. Au bout de 5 minutes de recherche je lance « Punaise mais il fout quoi ?  » et la belle de se retourner et de me lâcher « Bah, ça à sans doute duré plus longtemps pour elle… » J’ai fait comme si je n’avais pas compris le message mais je ne l’ai jamais revu et elle n’a jamais cherché à me revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Animated Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company