fr en
Avertissement !

Ce site est réservé à un public majeur et averti, il propose un contenu à caractère pornographique à des personnes âgées de plus de 18 ans.
En cliquant sur "ENTREE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Etre majeur selon les lois françaises et que ces lois vous autorisent à accéder à ce service.
- A ne pas diffuser le contenu de ce service qui est la propriété de l'éditeur.
- A ne pas faire connaître ce service à des mineurs, sous peine de sanctions pénales.
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ce service pour toute action judiciaire.

  • logo1
  • logo2
  • logo3
  • logo4
  • logo5
  • logo6
  • controle parental
Edito

Par Sue Ri

Porn is the new black

Voir ses articles

Chroniques L’initiation sexuelle d’une jeune Chinoise #3

L’initiation sexuelle d’une jeune Chinoise #3

Episode 3 :

Le goût de son cul

Je savais que Yao Yao était bi depuis que je l’avais surprise en train de fricoter avec ma tante (voir ép. 1). Je ne lui en avais jamais parlé et comptais bien ne jamais aborder ce sujet car j’avais peur que cela brise notre amitié. Elle se tapait plein de mecs depuis qu’elle était montée à Pékin mais c’était la première fois qu’elle sortait avec une fille. Je connaissais de vue sa copine Belinda, on trainait dans les mêmes bars. C’était impossible de ne pas la remarquer. Même moi qui n’ai jamais été attirée par les filles (à part Rihana), devais reconnaître qu’elle était hyper-hot. Belinda ressemblait beaucoup à Shakira. Elle avait les cheveux bruns, une belle peau mate, des seins et un cul d’enfer et, surtout, une façon de bouger irrésistible. Le moindre de ses gestes suait le sexe, c’était incroyable.

Elle avait serré Yao Yao dans un club le soir du « Nouvel An International » (le 31 décembre). Depuis Yao Yao avait largué son mec, un musicien tchèque idiot avec qui elle trainait parce qu’il la baisait « super-bien ». Apparemment, il n’était pas tant à la hauteur que ça… Depuis, Yao Yao n’arrêtait pas de me prendre la tête pour que 1/ je vienne passer une soirée avec Belinda et elle, 2/ pour que j’essaie avec une fille. J’avais beau lui expliquer que je n’en avais pas envie, elle insistait. Finalement, j’ai accepté son invitation en lui faisant promettre que ce n’était pas un traquenard. Belinda m’avait chauffé un soir et, bien que je l’aime bien, je n’avais absolument pas envie de coucher avec elle et, encore moins, avec Yao Yao. Mon amie a juré qu’on passerait juste la soirée à déconner et, naïve, comme toujours, je l’ai crue. Évidemment, c’était un piège.

On s’est retrouvés chez Belinda, un bel appartement dans un complexe ultra-moderne. Elle était particulièrement sexy ce soir-là. Je ne pouvais m’empêcher de l’imaginer en train de baiser avec Yao Yao, c’était troublant. On a passé la soirée à picoler et à dire du mal des gens, en particulier de Fanfan, une salope de la pire espèce qui se tapait les mecs de toutes ses copines. Au bout d’une heure, j’étais bien bourrée et j’ai eu envie de baiser, d’avoir du sexe comme disent les Américains. Yao Yao, qui me connait bien, m’a demandé si je n’avais pas envie de mater un film X. J’ai évidemment dit oui. Pour rigoler, on s’est dit qu’on allait regarder un film de pédés. Notre choix s’est arrêté sur un truc américain dans lequel un blondinet se faisait gangbanger par des Blacks équipés de queues énormes. Au bout de dix minutes, le blond s’était déjà fait défoncer par deux monstres, je ne sais pas comment il faisait. Belinda et Yao Yao poussaient des cris horrifiés chaque fois qu’un des mecs lui éjaculait dessus. Belinda m’a demandé ce que j’en pensais : comme j’étais désinhibée par la tequila, je lui ai dit la vérité : que j’aurais bien aimé être à la place du blond. Yao Yao et elles se sont regardées un instant en souriant. J’ai continué en disant que j’aimais bien être dominée et que… À ce moment, Belinda s’est approchée de moi et m’a embrassée délicatement. Je n’étais même pas surprise. Elle a plongé sa langue dans ma bouche et m’a serrée contre elle en me caressant délicatement les seins. « Il fallait le dire » m’a-t-elle dit en m’attirant sur le lit. Yao Yao s’est approchée et a pris la relève et m’a embrassé à son tour. Je n’ai même pas essayé de résister. J’étais super-excitée. J’entendais en bruit de fond les râles du blond qui se faisait toujours enculer ce qui m’excitait encore plus.

Nous nous sommes retrouvées très vite à poils. J’avais l’impression d’être dans un rêve d’où ne surnageaient que les caresses des deux langues et des quatre mains de mes amies. Belinda est sortie du lit alors que Yao Yao s’acharnait sur mes tétons avec sa langue et explorait ma chatte avec ses doigts. Je n’en pouvais déjà plus. Comme je fermais les yeux, je ne l’ai pas vue me passer des menottes. J’ai compris en sentant le contact froid du métal sur mes poignets. J’étais surprise mais enchantée. Belinda a tiré la chaîne pour l’accrocher à la tête de lit. De son côté Yao Yao écartait au maximum mes cuisses pour me lécher la chatte. C’était divin, je mouillais comme une malade. Belinda lui a fait signe d’arrêter. Elle avait sorti deux foulards et s’en est servie pour attacher mes chevilles au rebord du lit. J’étais maintenant complètement à leur merci, la chatte béante.
C’est le moment que choisit Belinda pour s’asseoir sur moi. Elle me donna une gifle à la fois ferme et délicate et me donna l’ordre de la lécher. Je m’exécutais. Yao Yao me pinçait très fort les tétons, ça me rendait folle. Je plongeais ma langue dans la toison de Belinda et me mit à lui faire tout ce que j’aimais qu’on me fasse. Elle grogna de plaisir pendant un moment puis avança sur moi et me donna l’ordre de lui lécher le cul. Pour la première fois de ma vie, je ne trouvais pas ça crade. À vrai dire, l’odeur et le goût de son cul me surexcitaient. Ses réactions m’ont rendu folle : elle était hyper sensible de l’anus et chacun de mes coups de langue lui arrachait un gémissement. Elle avait écarté ses belles fesses pour que je puisse aller bien au fond. J’aspirais comme une malade, j’avais les joues qui ruisselaient, c’était génial. J’aurais continué pendant des heures mais elle s’est finalement écartée pour laisser Yao Yao prendre sa place. J’ai eu à peine le temps de voir Belinda enfiler un gode-ceinture. Je n’ai pas pu lécher longtemps mon amie. Elle s’est écartée très vite pour aller sucer mon clito pendant que Belinda me baisait comme jamais aucun homme ne m’avait prise. J’ai joui d’une manière inconcevable alors que les Blacks arrosaient le blondinet de sperme.

En attendant le 4ème épisode des aventures de Sue Ri, revivez le fantasme de la domination en image avec le SM hardcore de Tanya Hyde : Punitions pour petites soumises,

Disponible aussi sur DORCELVISION

Les vices de Liza Del Sierra,

Disponible aussi sur DORCELVISION

ou encore les jolies scènes lesbiennes de Fuck VIP Fury

Disponible aussi sur DORCELVISION

Ou encore, dominez votre partenaire avec ce kit de bondage ajustable,

ces menottes cuir noir et métal couleur or,

ou ce gode ceinture noir métal Or

__

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Social Media Icons Powered by Acurax Website Redesign Experts