fr en
Avertissement !

Ce site est réservé à un public majeur et averti, il propose un contenu à caractère pornographique à des personnes âgées de plus de 18 ans.
En cliquant sur "ENTREE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Etre majeur selon les lois françaises et que ces lois vous autorisent à accéder à ce service.
- A ne pas diffuser le contenu de ce service qui est la propriété de l'éditeur.
- A ne pas faire connaître ce service à des mineurs, sous peine de sanctions pénales.
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ce service pour toute action judiciaire.

  • logo1
  • logo2
  • logo3
  • logo4
  • logo5
  • logo6
  • controle parental
Edito

Conseils Sexo 10 choses sur les orgasmes masculins

10 choses sur les orgasmes masculins

10 choses que vous ignorez sur le pénis et les orgasmes masculins…

Si on commence à connaitre les secrets du plaisir et de l’anatomie féminine, surtout depuis la surmédiatisation de la « face cachée du clitoris » et du point G, on est encore fort ignorant des secrets du pénis et du plaisir masculin. Ca a l’air tellement simple et mécanique : on attrape, on serre, on agite de haut en bas, jusqu’à ce que ça gicle, et hop. Que nenni, mesdames, mesdemoiselles : découvrez les fabuleux secrets du plaisir masculin et profitez-en pour le rendre vraiment fou.

1) La chose au bout du pénis (l’Homme) a une sexualité aussi complexe et subtile que la Femme, même s’il l’ignore souvent parce que personne ne lui a dit et que le phallocentrisme de notre culture sexuelle neutralise toute velléité d’exploration approfondie. (Il se branle beaucoup depuis très jeune, souvent vite et en cachette, ça marche, il ne cherche pas plus loin)

2) Le pénis, comme le clitoris, a une face cachée : si l’appareil génital masculin est évidemment plus « externe » que le féminin, il est construit de la même manière avec le même matériel de base. Le pénis interne correspond au corps du clitoris et surtout, est aussi érogène. (Vous pouvez donc ajouter 5 à 7 bons centimètres à la taille de l’outil en toute bonne foi, excellente nouvelle pour les anxieux des mensurations.)

3) Le male peut expérimenter -au moins- 4 types d’orgasmes différents (Si vous cessez de juste le secouer bêtement de bas en haut)

4) Ce qu’on appelle orgasme masculin est un orgasme pénien, le plus souvent superficiel, et équivalent à un orgasme clitoridien. Il s’obtient par stimulation du gland du pénis, comme l’orgasme clitoridien s’obtient par stimulation du gland du clitoris. (Peut survenir en moins de deux minutes -comme un clitoridien avec un Magic Wand - et en général, avec éjaculation)

5) Il existe un orgasme pénien profond ou total, équivalent à un orgasme vaginal. Il s’obtient par l’éveil du « pénis interne » et la stimulation de la hampe ou tige du pénis. Beaucoup d’hommes témoignent qu’ils ont eu la sensation de « jouir pour la première fois » à 25, 30 ou même 50 ans. (Et beaucoup ne témoigneront jamais parce qu’ils ne verront jamais de quoi on parle si vous ne les aidez pas)

6) L’orgasme de la prostate est équivalent à l’orgasme du point G, certains auteurs appellent d’ailleurs la prostate point P. Les techniques de stimulation de ces points – en vérité, une glande, chez les deux sexes – est identique.(Toutefois, on passe généralement par le vagin chez la femme, et par l’anus chez l’homme, pour des raisons évidentes. Fun Fact : cet orgasme n’implique pas d’éjaculation chez l’homme alors que c’est souvent le cas chez la femme.)

7) L’orgasme anal est un orgasme absolument mixte, et peut survenir sans aucune stimulation du pénis (ou du clitoris) chez un sujet éveillé. Il n’implique pas d’éjaculation. (Et non, c’est pas « un truc de pédé » : l’homosexualité est une orientation sexuelle sans aucun rapport avec la réalité physiologique des zones érogènes. On est donc parfaitement hétéro si on se fait enculer par sa femme.)

8) Même un orgasme pénien, superficiel ou profond, est possible sans éjaculation. Cela demande un apprentissage, et il est plus courant de rencontrer des hommes qui témoignent avoir « joui sans éjaculer». L’orgasme et l’éjaculation sont donc deux événements distincts bien que souvent simultanés.

9) L’homme peut parfaitement être multi-orgasmique, n’en déplaise à tous les sexologues qui brandissent la période réfractaire comme un obstacle scientifique définitif. En effet, la période réfractaire (ou « de latence ») intervient après une éjaculation, mais l’éjaculation est distincte de l’orgasme, et surtout des orgasmes (voir les points 6,7 et 8)

10) Plus c’est long, plus c’est bon : non, on ne parle pas de mensurations. Plus l’excitation est forte, plus la zone sexuelle est gorgée de sang et chargée d’énergie, ce qui éveille tous les centres de plaisir (du gland à l’anus en passant par le point P) chez l’homme comme chez la femme. L’orgasme est une libération d’énergie : pour une explosion nucléaire, accumulez-la en retardant cet orgasme.

Coralie Trinh Thi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Social Media Icons Powered by Acurax Website Designing Company